Je ne me sens pas légitime…

J’ai la sensation d’être un imposteur…

(tiens celui là je suis d’avis de ne pas lui trouver de formulation féminine, si on le laissait aux hommes ?? )

Ce sentiment d’être illégitime est présent chez bon nombre d’entrepreneures, mais aussi de salariées, dans leur poste.

Qui suis-je, moi, pour apporter – conseiller  quoi que ce soit aux autres ? Voilà une question qui revient en boucle dans votre tête.

Pourquoi ?

Peut être encore ces fameux médias, qui dès qu’un événement survient, envoient sur leur plateaux pléthore d’experts en ceci ou cela.

Mais justement, un expert, c’est quoi ? C’est une personne qui a une grande expérience dans un domaine particulier.

Ok, j’entends bien. Mais cet expert, a, un jour, débuté dans le domaine en question. Lui non plus, au départ, n’y connaissait rien !

Je crois qu’en fait, on confond bien souvent « expertise » et « légitimité« .

Lorsque vous commencez à vous former dans un domaine, vous n’êtes pas experte du jour au lendemain. Il va vous falloir acquérir des connaissances, et de l’expérience. Nous sommes d’accord. Mais est-ce que pour autant, vous n’apporterez rien aux autres ? Non !!

A partir du moment ou vous en savez plus que d’autres, vous pouvez les aider, dans le domaine en question.

Et votre légitimité, elle est là !

Prenons un exemple dans la vie courante :

Je regardais l’autre jour l’entrainement de mes enfants à leur cours de Viêt vo dao. (c’est l’art martial qui vient du Viêtnam, pour celles et ceux qui ne connaissent pas !)

L’entrainement est parfois assuré par des maîtres, les plus hauts gradés dans la discipline, mais parfois, il est aussi dispensé par un pratiquant qui a atteint un certain niveau, mais qui n’est pas encore maître. C’est le plus haut gradé du cours, il est déjà capable de diriger un entrainement, sans pour autant être ceinture noire ! Il sait mener un échauffement, faire pratiquer des exercices, et corriger les élèves moins avancés que lui, sur les enchaînements à pratiquer (les katas). Il est donc tout a fait légitime dans ce qu’il fait, et personne ne trouve à redire sur cette façon de procéder d’ailleurs…

Vous allez me dire, c’est facile, car le côté « rémunération » n’est pas présent. On ne parle pas d’argent (cela dit les membres de l’association payent une cotisation annuelle pour avoir des cours de qualité).

Dans ce cas, prenons maintenant un contexte professionnel, au hasard, le coaching, et moi-même (on parle mieux de ce que l’on connait, n’est ce pas ?).

Bien sûr, je n’échappe pas à la règle, et cette question de légitimité est venue sur le tapis plusieurs fois, elle est même encore présente.

MAIS :

Au départ, avant d’être formée en tant que coach, je n’avais aucune légitimité (pourtant avec le recul j’ai réalisé que dans le passé j’ai plus ou moins coaché des collègues ou amies (vite fait, à la machine à café !!)).

Lors de ma formation, j’ai commencé à coacher des personnes, je n’ai pas demandé de rémunération.

Olala non, attend, je suis en formation !! Plutôt mourir que de demander une rémunération..

Et pourtant, j’ai effectué ce travail avec eux. Ces personnes ont eu des résultats, des prises de conscience. J’étais déjà un peu légitime, puisque j’avais appris des notions théoriques qu’ils n’avaient pas, des apports sur la posture de coach à avoir… bref, cette légitimité était déjà là, sans que je m’en rende vraiment compte (ah moins que je n’ai pas voulu la voir…) .

Puis ma formation terminée, j’ai démarré mon activité. Encore une fois, la légitimité et sa problématique rodaient telles un serpent de mer dans mon cerveau ( berkk).

Cette fois, il fallait bien demander de l’argent pour mes services, puisque le coaching est un vrai métier. Qui plus est, j’ai décidé que ça serait mon métier, qui me permet de payer mes factures, et éventuellement de me payer également de nouvelles formations, pour justement d’accroître mes connaissances, pouvoir les intégrer dans ma pratique et…. accroître ma légitimité (tiens tiens !)

Car voilà bien ou je veux en venir depuis le début : même si au départ, vous avez une « petite » légitimité, elle augmentera avec le temps, l’expérience, les connaissances, les formations que vous ferez !

Si vous vous lancez en tant que prothésiste ongulaire, et que vous avez juste fait les ongles 3 fois à votre fille de 4 ans, ok, vous n’êtes pas vraiment légitime.  Mais à partir du moment ou vous vous formez, avez des connaissances dans un domaine, et que vous pouvez apporter, transmettre à d’autre personnes, alors vous êtes déjà un peu légitime ! Et pour en revenir à ce que j’écrivais au début, vous n’avez pas besoin d’être experte en démarrant, personne ne l’est !! Ne confondez pas les deux.

Autre question / problématique importante : a-t on besoin d’être parfaite dans le domaine en question pour être légitime ?

J’ai juste envie de vous dire : heureusement que non.

Croyez vous qu’un psychologue a une vie et des relations parfaites avec son entourage ?

Croyez vous qu’un community manager gère parfaitement et à tous moments ses réseaux sociaux ?

Croyez vous qu’une coiffeuse est toujours impeccablement coiffée ?

Croyez vous qu’un chef cuistot ne loupe jamais un plat ?

Encore une fois, en tant que coach, je me suis bien évidemment posée cette question :

Je suis coach, donc ma vie doit être parfaite, puisque je connais les mécanismes, les exercices, les questions à se poser pour que tout soit nickel dans ma vie.

Bonjour le poids de deux tonnes sur les épaules !!

Autant vous dire tout de suite : ma vie est loin d’être parfaite, et je suis loin d’être parfaite et de tout faire parfaitement. De toute façon, la perfection n’existe pas, là comme ça de suite, ça fait baisser la pression.

La seule chose, en ce qui concerne le domaine du coaching, c’est que je sais que tout cela existe. Je sais que je peux me faire aider, ou me faire coacher moi même, ce que j’ai fait ! Je sais que le coaching apporte du recul, permet de se poser les bonnes questions, de trouver son chemin et ses propres réponses. Je sais donc que tout est modifiable, réparable, que nous avons tous et toutes des ressources, des talents !

Et le plus important certainement, est que cette imperfection ne n’empêche pas de faire mon métier du mieux que je peux, de donner tout ce que j’ai, mes compétences, mon savoir-être et mon savoir-faire de coach, d’être au service de mes coachées. Depuis le début de ma pratique, je me suis améliorée. Je le vois dans la façon dont j’exerce, et aussi bien sûr, à travers les avancées, les prises de conscience, et par effet de ricochet, les réussites de mes clientes. (croyez-moi il est assez compliqué pour moi de me valoriser, mais il convient d’être objective, de ne pas me sous-estimer ! ça aussi, c’est quelque chose que je travaille avec mes coachées, l’estime de soi !)

La conclusion ?

N’attendez pas d’être parfaite pour vous lancer dans une activité. Formez-vous, expérimentez, La légitimité viendra petit à petit. 

Si vous vous posez la question : demandez-vous de quoi vous avez besoin pour vous sentir légitime. Est-ce une formation complémentaire ? Un retour client ? Car oui, les retours clients , même si vous en avez très peu au début, vous permettent de vous sentir légitime, et également de modifier certaines choses pour rectifier le tir la fois suivante.

Nous pouvons tous, dans des domaines, activités, hobbys, apporter quelque chose à d’autres personnes, qui sont moins avancées que nous dans le domaine en question. ça n’est pas parce que vous savez quelques chose, que tout le monde le sait !

L’enrichissement global du monde vient du partage des connaissances et des expériences <3

 

Je m’appelle Sophie, je suis coach certifiée  J’aide les femmes, qu’elles soient salariées, entrepreneures ou en reconversion, à libérer (délivréééééeee, et oui ! ) leur potentiel afin qu’elles retrouvent du sens et du plaisir dans leur vie professionnelle.

Si vous avez envie de retrouver du bien-être au travail, si vous voulez enfin savoir dans quoi vous reconvertir, si vous voulez prendre votre véritable place en tant qu’entrepreneure, je peux vous aider !  contactez moi pour une séance exploration offerte, pour pouvoir faire le point et décider, enfin, de vous accomplir professionnellement ! 

Abonne-toi à ma newsletter !

Je vais te parler, vrai, en direct, des sujets qui m’animent au moment où ils m’animent.

Ton inscription est bien prise en compte, à très vite !