J’entends cette réflexion parfois, de-ci de-là…

 le coaching, c’est devenu le truc à la mode !!

Je suppose que ces personnes entendent par là qu’on en entend beaucoup parler, mais que ça va finir par passer.

Comme le pantalon pattes d’eff’, le papier peint fleuri au plafond, la coupe au bol ou les couvres siège auto en bille de bois (désolée, j’ai été quelques peu marquée par mon enfance dans les années 70).

Bref, un truc qui sort, dont tout le monde parle, et qui finit par disparaître (mais qui revient parfois, enfin sauf le papier peint fleuri au plafond, on en a enfin fini avec cette histoire dieu merci).

Il semble que l’on en entende effectivement de plus en plus parler, dans les médias notamment. Il y a du coach par ci, du coach par là. Du coach en carrelage au journal de 13h, du coach maquillage sur M6 à 18h, du coach business sur BFM à 22h…

Ils sont là, ils sont partout !!! Et ils vous disent comment vous habiller, comment vous comporter, que faire de votre vie !

D’où cette impression. Ce que je pense, déjà, c’est que ce terme est passé littéralement dans les mœurs, pour désigner un peu tout (et n’importe quoi).

D’où une petite mise au point : quelqu’un qui vous dit :

balance donc toute ta garde-robe à la benne et viens avec moi je vais te montrer ce que tu dois porter !

techniquement, ça n’est pas un coach. C’est un consultant. Il vous dit quoi faire. Ça n’est pas la même chose.

Il semblerait que le mot « coach » soit effectivement plus à la mode, mais c’est dommage, car on a aussi besoin de consultants ! Mais tout cela n’est au final qu’une histoire de sémantique…

En ce qui me concerne, il me suffit de poser le cadre dès le départ, avec mes clientes. Quelles sont mes compétences, mes limites, ce que je vais leur apporter, ou pas.

Oui, je peux t’aider dans ta réflexion, t’aider à découvrir ta voie, et faire en sorte que tout cela prenne vie sous tes yeux ébahis (et en plus ça n’est pas de la magie, c’est juste toi qui te met en mouvement).

Non, je ne te dirais pas ce que tu dois faire en fonction de je-ne-sais quel critère (personnalité, niveau social, ou que sais-je encore).

Parce qu’au final, ce qui est essentiel, c’est d’apporter à la personne ce dont elle a besoin !! Elle s’en fiche, elle, d’appeler ça du coaching, du consulting, ou même du vaudou. Elle veut savoir ce que ça va donner, lui apporter, quel va être le résultat pour elle !!

En prenant un peu de recul, je me demande si la question s’est posée, lorsque la psychologie a commencé à faire surface, à l’aide d’un certain Freud. Est-ce que les gens ont parlé d’un phénomène de mode, eux aussi ? (mais il n’y avait pas facebook, alors…)

Aujourd’hui, la psychologie est encore bien là, elle s’est développée au fil des décennies en plusieurs branches qui, loin de se cannibaliser, s’enrichissent mutuellement. Chacun peut aller vers ce qui lui correspond en fonction de sa problématique et de la technique qui lui parle le plus.

Le coaching est lui apparu bien plus tard, mais finalement, il commence à être un peu vieux, il a bientôt 40 ans !! (enfin non pardon, il est trèèèèès jeune ! 🙂 )

Il est parfois devenu nécessaire, pourquoi ? Nos vies se sont complexifiées. On ne travaille plus 40 ans dans la même entreprise, en faisant le même métier. On recherche beaucoup plus aujourd’hui de sens à ce que l’on fait. Parce qu’on a le loisir de le faire. Les mineurs qui en 1907 s’épuisaient à la mine 14 heures par jour n’avaient pas le loisir de se poser de questions.

Et puis nous sommes noyés sous un tel flot ininterrompu d’informations, de pensées, d’avis contradictoires… le regard des autres a une telle importance également, que nous ne savons plus ce que nous voulons, tout simplement.

Le coach est là pour vous aider à poser les choses, à faire le tri sur ce qui vous appartient ou pas. Et à avancer !

Certains n’en auront jamais besoin dans leur vie, et c’est tant mieux ! D’autres sauront dire qu’ils ont besoin de ce coup de pouce, de ce regard extérieur, neutre et bienveillant. Et encore une fois, tant mieux !

A ceux qui voudraient se lancer dans le coaching parce que « c’est à la mode » ou qu’il y a de l’argent à se faire », je préfère vous prévenir : non ça n’est pas si simple. parce que si vous ne croyez pas vraiment en ce métier, si vous ne faites pas ça avec un minimum (ou plutôt un maximum !) de cœur ou de passion, ça ne prendra pas. Si vous cherchez un job sécurisé, facile, sans trop vous fouler, qui rapporte vite et bien, allez donc postuler ailleurs (le plus loin possible please).

A ceux qui veulent y aller : Ayez de profondes convictions, vouloir aider son prochain en est une. Ça ne sera pas forcément facile. Détermination, endurance, conviction, humilité, font parties des billes à mettre dans votre sac à dos. Mais il y a mille et une façon d’aider son prochain, le coaching n’est qu’une des innombrables voies possibles.

Alors à la question : le coaching est il une mode, je réponds simplement : non. Il émerge, il prend sa place. C’est bien différent.

Ce métier n’est pas près de disparaître -contrairement à la coupe mulet (paix à son âme)-.

Oui, il y a beaucoup de coachs. Chacun son style,  sa personnalité, son domaine de prédilection.

Chacun a sa place et ce, quel que soit son métier, c’est pour moi une conviction profonde.

Je m’appelle Sophie, je suis coach en reconversion et entrepreneuriat au féminin  J’aide les femmes, qu’elles soient salariées, entrepreneures ou en reconversion, à libérer (délivréééééeee, et oui ! ) leur potentiel afin qu’elles retrouvent du sens et du plaisir dans leur vie professionnelle.

Si vous avez envie de retrouver du bien-être au travail, si vous voulez enfin savoir dans quoi vous reconvertir, si vous voulez prendre votre véritable place en tant qu’entrepreneure, je peux vous aider !  contactez moi pour une séance exploration offerte, pour pouvoir faire le point et décider, enfin, de vous accomplir professionnellement ! 

Abonne-toi à ma newsletter !

Je vais te parler, vrai, en direct, des sujets qui m’animent au moment où ils m’animent.

Ton inscription est bien prise en compte, à très vite !