Les quatre accords toltèques

Et si on parlait lecture ? 

Les quatre accords toltèques, c’est un peu le livre incontournable quand on commence à s’intéresser au développement personnel. Si vous ne savez pas par quoi commencer, c’est un bon début !

« Les quatre accords toltèques » a été écrit par Don Miguel Ruiz, un auteur mexicain, chamane. Ils proviennent de la civilisation toltèque qui peuplait le sud du Mexique.

Ces quatre accords sont des concepts qui pourraient être qualifiés de simple bon sens, si on y regarde de plus près.

Mais sans plus tarder rentrons dans le vif du sujet !

Premier accord toltèque : Que votre parole soit impeccable

En quoi cela consiste-t-il ? Tout simplement à faire attention à ce que l’on dit.

Aux autres bien sûr, mais aussi en premier lieu à soi même...

La parole est une force très puissante, qui peut être utilisée à bon ou mauvais escient. Don Miguel donne des exemples très concrets. Le plus connu est malheureusement celui d’Hitler, qui a su, par la parole, amener une nation intelligente à se battre contre plusieurs autres.

Pour repartir sur un exemple plus léger et plus proche de notre quotidien, imaginez que le matin en vous regardant dans la glace, vous vous dites :

« oh quelle mine affreuse j’ai ce matin ! »

Voilà une parole bien négative, qui risque de donner la teinte de votre journée.. Ces petites phrases, qui démarrent avant qu’on ait eu le temps de boire son café ou se passer de l’eau fraîche sur le visage, peuvent nous miner.  Il n’est pas toujours facile d’être bienveillant envers soi-même, mais ça vaut le coup d’essayer non ?

Et bien sûr, ce qui est valable pour nous l’est aussi pour les autres. Avant de dire à un(e) ami(e) qu’il ou elle a une sale tête aujourd’hui, demandez-vous si cette remarque va lui apporter quelque chose..

Don Miguel nous exhorte à faire la chasse à la médisance, et à renouer avec la bienveillance et l’amour. Il nous explique tout le mal que peut générer une parole, et a contrario tout le bien qu’elle peut apporter, si on veut bien s’en donner la peine.

Deuxième accord toltèque : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Ce deuxième est accord est particulièrement puissant, si on arrive à l’appliquer. Il est en lien direct avec le premier. Vous vous dites : très bien, je fais en sorte que ma parole soit impeccable. Mais… et les autres alors ?

Quoi qu’on vous dise, ne le prenez pas pour vous.  Si vous connaissez votre propre valeur, si vous êtes aligné avec vous-même, vous ne serez pas atteint par les critiques. Les critiques ne parlent que de ce que ressentent les personnes qui vous les délivrent… Chacun a sa propre vision du monde, son point de vue.

On vous dit « Tu es moche !  » ? La personne parle de ce qu’elle pense de vous, ça n’est pas vous. C’est une croyance qui lui appartient, une projection de sa réalité. Ça s’arrête là ! Si vous comprenez et que vous intégrez cela, Cela ne vous atteint plus.

Tu me trouves moche ? C’est ton problème, ta vision. Ce matin dans le miroir, je me suis trouvé plutôt pas mal ! Et c’est ce qui compte !

Percevez-vous la puissance de cet accord ?

Don Miguel va même plus loin, car il parle des injonctions négatives, mais aussi des opinions positives :

 » S’ils vous disent combien vous êtes merveilleux, ce n’est pas à cause de vous. Vous savez déjà que vous êtes merveilleux. Il n’est donc pas nécessaire de croire ceux qui vous le disent. »

Même lorsqu’on vous fait un compliment, cela ne parle encore que de la personne qui l’émet.

En tout cas, en mettant cet accord en application, vous vous libérerez des souffrances inutiles déclenchées par autrui. C’est déjà pas mal, non ?

Troisième accord toltèque : Ne faites pas de suppositions

Nous faisons tous des suppositions, sans même nous en rendre compte. Il s’agit ici de prendre conscience que non, vous ne savez pas forcément ce que l’autre pense. L’autre peut être un ami, un patron, un enfant, et même son conjoint. Ce conjoint que l’on pense connaître par cœur, avec qui on est « en connexion ». Bien sûr vous partagez des idées, des valeurs. Mais ça ne veut pas dire que vous savez à l’avance ce qu’il ou elle va penser de partir en week end à l’improviste, ou d’inviter votre mère à diner demain soir. Oui, vous pourriez être surpris…

Méfiez-vous des  » je suis sûr qu’il pense cela, qu’il veut aller là, qu’il veut faire ça ! »

Comme l’explique Don Miguel, faire des suppositions peut aussi nous bloquer dans nos pensées et nos actions :

 » Nous craignons d’être nous-mêmes avec les autres, car nous pensons qu’ils vont nous juger, nous maltraiter et nous critiquer, comme nous le faisons avec nous-mêmes » 

Comment faire pour éviter les suppositions ? Clarifiez en posant des questions, tout simplement. De la même façon, donnez votre point de vue. Car les autres aussi, ont tendance à faire des suppositions sur ce que vous pensez. Vous éviterez maints conflits et incompréhensions.. 

Quatrième accord toltèque : Faites toujours de votre mieux

Cela peut paraître tellement simple, dit comme ça ! Ce que nous dit Don Miguel ici, c’est tout simplement de ne pas se juger trop durement. Faites de votre mieux, en fonction de votre forme et de votre énergie au moment où vous le faites. SI un jour vous êtes fatigué, malade, ou avec la gueule de bois, vous ferez moins bien. Faites juste le mieux que vous pouvez faire ces jours-là.

Le plus important, c’est l’action. Même la plus petite. C’est en vous mettant en action que vous serez satisfait, que votre confiance en vous augmentera. c’est en cela que les accords toltèques rejoignent particulièrement le coaching. Adaptez vos actions en fonction de votre niveau d’énergie. Ne soyez pas trop dur avec vous même.

Ce quatrième accord s’applique sur les trois précédents : vous n’aurez pas toujours une parole impeccable, vous prendrez encore des choses personnellement, vous ferez encore des suppositions. Ces automatismes que vous avez depuis l’enfance ne disparaitront pas du jour au lendemain ! L’important, c’est de faire de votre mieux, chaque jour. Un jour vous y arriverez mieux qu’un autre. Cela viendra progressivement. Soyez indulgent envers vous même !

Voilà un bref résumé de ce livre, les quatre accords toltèques. Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié le fait que Don Miguel se base sur des exemples concrets de la vie quotidienne. Il est facile et agréable à lire, alors n’hésitez plus !

Si vous l’avez lu, racontez-moi ce que vous en avez pensé en commentaire !

« Les quatre accords Toltèques » par Don Miguel Ruiz, éditions poches jouvence 6,50€

Je m’appelle Sophie, je suis coach de vie. Je peux vous aider à y voir plus clair, à faire le point et avancer vers un objectif qui vous tient à cœur. N’hésitez pas à prendre contact avec moi.

Add A Comment