Déontologie

  1. Formation professionnelle initiale et permanenteJ’ai reçu une formation professionnelle initiale théorique et pratique sur le métier de coach, validée en fin de parcours par une certification.Je m’engage à régénérer ma formation et mon développement personnel tout au long de l’exercice de ma profession, via des participations à des sessions de formation complémentaire, à des conférences, ou à des colloques organisés par la profession.
  2. Processus de travail sur soiJ’ai suivi une démarche de travail sur moi-même avec une psychologue. Ce travail était bien distinct de ma formation.
  3. SupervisionJe suis supervisée dans ma pratique de façon individuelle ou collective par des professionnels qualifiés au titre de la supervision.
  4. ConfidentialitéJe suis tenue par le secret professionnel, je ne communique aucune information à un tiers sur une personne sans son accord exprès. Toute information sur un client est traitée de façon strictement confidentielle sous réserve du respect des lois en vigueur.Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’établissement d’une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut ni commencer, ni perdurer.Je me réserve le droit de sortir de la confidentialité et entreprendre une action appropriée dans le cas où le coaché représente un danger pour lui-même ou pour les autres.
  5. IndépendanceJe me réserve le droit de refuser un contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques ou qui me mettrait en porte-à-faux par rapport à l’application du présent code.
  6. Respect de la personneUne des caractéristiques d’une relation d’accompagnement telle que le coaching est l’existence d’un lien transférentiel entre coach et coaché. Ce lien peut mettre le coaché dans une relation de dépendance vis à vis du coach. Je n’en tirerai pas avantage et s’abstiendrai de tout abus de pouvoir et de passage à l’acte à l’encontre du coaché.
  7. Obligation de moyensJe mets en œuvre tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel de celui-ci, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère. Le coaché reste néanmoins seul responsable de ses décisions.
  8. Non jugement et BienveillanceJe m’engage à ne porter aucun jugement sur les valeurs ou pensées du coaché. Je porte sur lui un regard bienveillant.
  9. RenoncementJe m’engage à rediriger le coaché vers le professionnel approprié (profession médicale, psychologue…) s’il s’avère que la situation du coaché n’est pas du ressort du coaching.
  10. Autonomie du coachéJe suis là pour rendre le coaché autonome au fil des séances, afin qu’il puisse avancer et se prendre en main. Je ne tire pas parti d’une situation de faiblesse du coaché qui me permettrait de rester dans une relation d’aide perpétuelle et de dépendance.