Aimez-vous votre travail ?

Aimer son travail ? Quelle question saugrenue !

C’est vrai quoi. On aime son conjoint, on aime ses enfants, mais son travail…

ça n’est qu’un travail !

Certes. Mais si on fait un peu les comptes… 35 heures (minimum) X 47 semaines (minimum) X 40 ans (minimum) = ….. oulala ça me donne le vertige, je ne préfère pas y penser  !

Donc vous allez passer un temps certain derrière un bureau, sur un chantier, avec des collègues, en réunion, sur la route, à faire des tableaux, des rapports… Bref, tout ça , sans y mettre la moindre émotion, sans rien ressentir ?

Vous pensez y arriver, jour après jour, année après année ?

Je ne peux pas vous jeter la pierre, car j’y ai cru, moi aussi. J’ai pensé que je pouvais continuer à y aller, sans rien ressentir,  juste pour avoir cette sécurité du virement à la fin du mois.

Lorsque j’ai commencé ma vie professionnelle, c’est vrai que j’étais enthousiaste. J’avais des périodes de creux, de motivation en baisse, mais survenait une évolution de poste, ou de nouveaux collègues, et ça repartait, pour quelques mois. Et puis au bout d’un certain nombre d’années, j’ai réalisé qu’il me restait au moins 20 ans de vie professionnelle. Et là : grosse angoisse. Non, je ne pourrais pas tenir encore comme ça encore toutes ces années, parce que cette fois, j’avais vraiment fait le tour.

Aimer son travail, c’est tellement plus confortable, tellement plus valorisant, tellement plus motivant !

Et puis ça ne veux pas dire que vous devez en aimer absolument tous les aspects. Après tout, c’est comme lorsqu’on est en couple : oui vous aimez l’autre, mais ça ne veux pas dire que parfois, il ne vous agace pas un peu ! Le tout, lorsqu’on pense à ses défauts, c’est de se rappeler pourquoi on l’aime, et pourquoi on l’a choisit ! Et de l’accepter, même avec ses défauts… D’ailleurs personne n’est parfait, et même le job de nos rêves a des inconvénients !

Vie de couple et travail : même combat ?

Il ne vous viendrait pas à l’idée de vous mettre en couple avec quelqu’un que vous n’aimez pas.  Pourquoi alors prendre un travail qui ne vous convient pas ? Vous passez autant de temps (voir mon calcul savant plus haut), voire plus, au travail, plutôt qu’avec votre conjoint. Alors autant y aller avec la banane plutôt qu’avec l’enclume sur l’estomac.

Il se peut aussi que, comme vous choisissez votre partenaire de vie, vous choisissiez un travail qui vous plait. Mais au fil des années, vous changez, vos envies évoluent… et vous ne vous y retrouvez plus avec l’autre (votre travail, ou votre conjoint, vous me suivez ??).

Lorsque vous n’aimez plus votre conjoint, restez-vous avec lui ? Peut-être au début, oui.

Vous voulez tout tenter.

Vous vous accrochez, car une séparation ça signifie souvent déménager, ça génère des conflits, des moments difficiles… et personne n’a envie de vivre ça. Vous voulez être sûr qu’il n’y a plus rien entre vous, avant de tirer un trait, d’aller au devant d’une période compliquée et stressante.

Mais une fois la décision prise, une fois le cap passé, vous êtes soulagé, et vous commencez à vous sentir mieux, petit à petit, et un beau jour, vous tombez amoureux d’une autre personne..

Alors pourquoi se comporter différemment avec votre job ? Pourquoi devriez vous le supporter jusqu’à la retraite, s’il ne vous convient plus ? L’avantage, par rapport à son amoureux,  c’est que vous n’êtes pas forcé de changer de job complètement. Parfois juste un petit lifting suffit ! (alors que vous ne pouvez pas imposer un lifting à votre chéri, Dieu merci !!) (sans parler du fait qu’un lifting ne changera pas le fait qu’il ou elle ne ramasse pas ses chaussettes sales).

Et puis l’avantage du travail par rapport au conjoint, c’est que vous pouvez parfois en tester un nouveau, tout en gardant l’ancien ( cette option est nettement moins recommandée en amour, même si elle est pratiquée !)

Ne vous imposez pas un travail que vous supportez plus, qui vous pèse.  Laissez vous le choix. Oui, cela vous prendra peut-être du temps, de l’énergie pour en trouver un autre qui soit mieux adapté à vos aspirations, à votre mode de vie, à vos envies.

Mais le jeu en vaut la chandelle non ? 

Je m’appelle Sophie, je suis coach de vie. Je peux vous aider à y voir plus clair, à vous reconnecter avec vos besoins. Si vous avez décidé de passer à l’action mais que ça vous fait un peu peur, je suis là pour vous accompagner ! N’hésitez pas à faire un tour sur mon site, ou à prendre contact avec moi. 

 

Add A Comment